• Valérie Da Costa
  • Emmanuel Daydé
  • Elisabeth De Fontenay
  • Jean de Loisy
  • Manoel De Oliveira
  • Camille de Toledo
  • Tacita Dean
  • Jamel Debbouze
  • Marcelline Delbecq
  • Delta
  • Dem 189
  • Anne-Emmanuelle Demartini
  • Claire Denis
  • Raymond Depardon
  • Georg Dietzler
  • Mark Dion
  • Olivier Dollinger
  • Dran
  • Charles Dreyfus
  • Sophie Duplaix
  • Elie During
  • Biographie :

    Maître de conférences habilitée à diriger des recherches en histoire de l’art contemporain des XXe et XXIe siècles (Université de Strasbourg), Valérie Da Costa a notamment publié un livre sur Germaine Richier (Editions Norma, Paris, 2006) et écrit sur plusieurs sculpteurs contempo­rains comme Anita Molinero, Elsa Sahal, Daniel Dewar & Grégory Gicquel, Javier Pérez, Ann Veronica Janssens, Anish Kapoor, Peter Buggenhout, Berlinde de Bruyckere, Stéphane Thidet... Elle a récemment publié Lucio Fontana Ecrits (Les Presses du réel, 2013).

    Livres :
  • Livres :
  • Livres :
  • Livres :
  • Biographie :


    Camille de Toledo (CHTO) est écrivain, artiste, poète. En 2004, il obtient la bourse de la Villa Médicis. En 2005, il entreprend l’écriture de « Strates », une archéologie fictionnelle où l’on voit apparaître pour la première fois le thème du « vertige ». Toledo travaille à une forme d’écriture totale, inséparable d’une recherche théorique et intégrant, selon les destinations, les espaces et les lieux d’inscription, de multiples médiums : la vidéo et la musique dans l’opéra La Chute de Fukuyama qu’il signe en 2013 avec le compositeur Grégoire Hetzel ; l’installation, la vidéo, la photographie dans le « cycle de Leipzig » qu’il présente au centre d’art de la Halle 14-Spinnerei, cycle au cours duquel il présente trois expositions – L’Exposition potentielle, History Reloaded et Europa/Eutopia – qui cherchent toutes par des agencements de langages et de signes à produire des « environnements écrits ». Toledo (CHTO) est l’auteur d’essais esthétiques et politiques mêlant les écritures et les genres : récit, théorie, microfictions. Au printemps 2008, il fonde la Société européenne des auteurs (www.seua.org), une institution potentielle proposant d’adopter « la traduction comme langue ». En 2012, il lance mittel-europa (www.mitteleuropa.me), une plateforme de production pour ses « narrations matérielles ». Ces entités collectives prolongent son travail d’écriture et portent, entre autres, les projets Liste Finnegan et Secession pour concevoir une « Europe benjaminienne ». Toledo a œuvré à plusieurs projets et propositions à la frontière de la littérature, des arts plastiques, de la recherche, avec des institutions telles que le centre Marc Bloch de Berlin – « Sécession » – l’Institut français – « le projet Ifverso », le centre d’art Halle 14 à Leipzig, l’Astrup Fearnley Museet à Oslo, le New Museum à New York – « Temporary center of translation ». En 2016, pour Capitalist Melancholia, l'exposition qu'il conçoit avec F. Cusset et M. Arzt au centre d'art de la Halle 14, il propose trois nouveaux « environnements écrits » : « Le Cimetière du futur », « La Bataille du présent et du passé » et « Capitalist Melancholia ». 

    Livres :
  • Livres :
  • Livres :
  • Biographie :


    Après des études de photographie (Columbia College, Chicago et ICP New York, 1995-1997), un DNSEP (Ecole Supérieure d’Art de Caen, 1997-2002) puis un DESS Art de l’exposition (Paris X-Nanterre, 2002-2003), le travail de Marcelline Delbecq s’est peu à peu éloignée de la pratique de l’image pour se concentrer sur la potentialité cinématographique de l’écriture. Son utilisation du récit, de la voix, élabore un univers narratif mis en mots et en sons pour convoquer un ensemble d’images mentales oscillant entre description et fiction, passé et présent. Dans ses installations sonores, publications et lectures en public, les mots mettent en jeux la question du regard en devenant à leur propre tour des visions. 
     

    Livres :
  • Livres :
  • Livres :
  • Biographie :


    Anne-Emmanuelle Demartini, maîtresse de conférences à l’université Paris 7, est spécialiste de l’imaginaire social, du crime et de ses représentations.

    Livres :
  • Livres :
  • Livres :
  • Livres :
  • Livres :
  • Livres :
  • Livres :
  • Livres :
  • Livres :
  • Biographie :


    Né en 1972, ancien élève de l’École normale supérieure (Ulm), agrégé et docteur en philosophie, Elie During est maître de conférences en philosophie à l’Université de Paris Ouest – Nanterre et chargé de séminaire à l’École des Beaux-arts de Paris. Il a participé à l’édition critique des œuvres de Bergson aux Presses Universitaires de France (Durée et Simultanéité, 2009 ; L’Énergie spirituelle, PUF, 2009 ; Écrits, 2011 ; La Querelle du temps : Bergson et Einstein. Membre de la revue Critique, collaborateur d’Art Press, il a co-édité deux collectifs consacrés à l’art contemporain : In actu : de l’expérimental dans l’art (Presses du réel, 2009) et À quoi pense l’art contemporain ? (numéro spécial de la revue Critique, août-septembre 2010). Il est également l’auteur de Faux Raccords : la Coexistence des images (Actes Sud, 2010), un ouvrage consacré aux constructions d’espaces-temps dans le cinéma et les arts contemporains.

    Livres :